Performance d’élimination du formaldéhyde par des dalles de plafond utilisées comme panneaux passifs absorbants

Dans cette étude, une dalle de plafond a été employée comme panneau passif absorbant et l’impact des conditions environnementales sur son efficacité d’élimination du formaldéhyde a été évalué. Les expériences ont été effectuées dans une chambre de capacité 400 L avec un débit d’air de 0,2 m3 h-1, un taux de renouvellement d’air de 0,5 h-1 et un taux de charge de 0,23m2m-3. Les températures et l’humidité variaient respectivement entre 21 °C ± 2 °C–26 °C ± 2 °C et 30 % ± 5 %-75 % ± 5 %, de manière à simuler les conditions intérieures réelles des maisons canadiennes pendant la plupart des mois de l’année. Les résultats ont démontré une efficacité d’élimination du formaldéhyde par les panneaux de l’ordre de 40% à 75% selon les conditions environnementales. Les analyses de traces par CG/SM et CLHP ont révélé que seules de très faibles concentrations de sous-produits se sont formées. La formation de sous-produits a légèrement augmenté lors de l’exposition de la dalle de plafond à une humidité relative relativement supérieure (75%) et à une température plus élevée (26 °C). Les dalles de plafond, utilisés comme panneaux à enlèvement passif, semblent donc avoir le potentiel de réduire les concentrations de formaldéhyde en milieu résidentiel dans des conditions réelles.

Note : Les conclusions de cet article sont à nuancer. D’autres études sont nécessaires pour statuer sur l’efficacité de ces dispositifs pour l’élimination du formaldéhyde. De plus, la question de la saturation des matériaux n’est pas traitée. On peut donc difficilement estimer l’efficacité réelle de ces dispositifs à long terme.

Retrouvez l’article en cliquant ici.

Références : Bahri M., Schleibinger H., Render W., Naboka O. Removal performance of formaldehyde by ceiling tiles as sorptive passive panels. Building and Environment, 2019.

Silice classée cancérigène : quelles conséquences pour le BTP ?

Une directive européenne de décembre 2017 a classé cancérigènes les procédés dégageant des poussières de silice cristalline. Elle devrait être transposée en France courant 2018. Qu’est-ce que cela changera pour les entreprises de BTP ? Réponses avec Dominique Payen, spécialiste risques chimiques à l’Organisme professionnel de prévention de la branche (OPPBTP). Lire la suite « Silice classée cancérigène : quelles conséquences pour le BTP ? »