Une directive européenne de décembre 2017 a classé cancérigènes les procédés dégageant des poussières de silice cristalline. Elle devrait être transposée en France courant 2018. Qu’est-ce que cela changera pour les entreprises de BTP ? Réponses avec Dominique Payen, spécialiste risques chimiques à l’Organisme professionnel de prévention de la branche (OPPBTP).Une directive européenne du 12 décembre 2017 déclare cancérigènes les « travaux exposant à la poussière de silice cristalline alvéolaire issue de procédés de travail ». Ce texte devrait être suivi d’effets en France, où la silice cristalline (notamment sous la variété du quartz) est classée comme agent chimique dangereux, mais pas – encore – comme cancérigène.
Pour rappel, ce type de poussières est présent sur quasiment tous les chantiers de BTP. Qu’est-ce qu’un classement en cancérigène pourrait changer dans les années à venir en matière de méthodes de travail ? Batiactu fait le point avec Dominique Payen, ‎responsable pôle risques chimiques et environnement de l’Organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP).

En savoir plus sur le site de bactiactu

Silice classée cancérigène : quelles conséquences pour le BTP ?