Peintures d’intérieur : trop d’émissions polluantes

Vingt peintures mates et satinées ont été testées par l’organisme 60 Millions de Consommateurs. Les résultats montrent que la réglementation encadrant ces produits n’est pas encore suffisamment stricte. En effet, alors que toutes sont notées A+ en termes d’émissions polluantes (c’est-à-dire qu’elles sont faiblement émissives), leurs émissions en COV sont très inégales : alors que sept des vingt peintures testées émettent aux environs de 50 µg/m³ 28 jours après l’application, d’autres atteignent des émissions de 1 000 µg/m³ (valeur déjà trop élevée pour une absence de risque pour la santé) au terme de ce même délai. La notation des peintures semble donc trompeuse, ne renseignant que peu sur la sécurité des produits. 60 Millions de Consommateurs a aussi testé les émissions des peintures à J + 3 : ici encore, elles sont bien trop élevées, malgré leur classement A+. Certaines peintures atteignaient des émissions de COV de 8 000 µg/m³, en sachant qu’au-delà de 3 000 µg/m³ les premiers effets néfastes des COV se font ressentir.

Quelles alternatives ? Afin d’orienter les professionnels vers des produits non nocifs pour la qualité de l’air intérieur, ET’Air va organiser prochainement un groupe technique visant à établir des recommandations en matières de peintures. Plus d’informations à venir.

Performance d’élimination du formaldéhyde par des dalles de plafond utilisées comme panneaux passifs absorbants

Dans cette étude, une dalle de plafond a été employée comme panneau passif absorbant et l’impact des conditions environnementales sur son efficacité d’élimination du formaldéhyde a été évalué. Les expériences ont été effectuées dans une chambre de capacité 400 L avec un débit d’air de 0,2 m3 h-1, un taux de renouvellement d’air de 0,5 h-1 et un taux de charge de 0,23m2m-3. Les températures et l’humidité variaient respectivement entre 21 °C ± 2 °C–26 °C ± 2 °C et 30 % ± 5 %-75 % ± 5 %, de manière à simuler les conditions intérieures réelles des maisons canadiennes pendant la plupart des mois de l’année. Les résultats ont démontré une efficacité d’élimination du formaldéhyde par les panneaux de l’ordre de 40% à 75% selon les conditions environnementales. Les analyses de traces par CG/SM et CLHP ont révélé que seules de très faibles concentrations de sous-produits se sont formées. La formation de sous-produits a légèrement augmenté lors de l’exposition de la dalle de plafond à une humidité relative relativement supérieure (75%) et à une température plus élevée (26 °C). Les dalles de plafond, utilisés comme panneaux à enlèvement passif, semblent donc avoir le potentiel de réduire les concentrations de formaldéhyde en milieu résidentiel dans des conditions réelles.

Note : Les conclusions de cet article sont à nuancer. D’autres études sont nécessaires pour statuer sur l’efficacité de ces dispositifs pour l’élimination du formaldéhyde. De plus, la question de la saturation des matériaux n’est pas traitée. On peut donc difficilement estimer l’efficacité réelle de ces dispositifs à long terme.

Retrouvez l’article en cliquant ici.

Références : Bahri M., Schleibinger H., Render W., Naboka O. Removal performance of formaldehyde by ceiling tiles as sorptive passive panels. Building and Environment, 2019.

Retour d’expérience sur les gains en consommation d’énergie ainsi qu’au niveau sanitaire et confort suite à la rénovation d’une installation CVC

L’amélioration de la performance énergétique des bâtiments existants est un objectif courant compte tenu de leur consommation. A côté, l’importance du confort thermique et de l’exposition à la pollution atmosphérique ont attiré de plus en plus l’attention sur la santé des occupants, la productivité et le développement durable. Les systèmes de chauffage, de ventilation et de climatisation (CVC) représentent une part conséquente de la consommation d’énergie des bâtiments et sont étroitement liés à la qualité de l’environnement intérieur. Cette étude a examiné la consommation d’énergie et la qualité de l’environnement intérieur d’un immeuble commercial à bureaux doté d’un système CVC modernisé. Cette modernisation comprenait l’ajout de capteurs, d’un dispositif de déshumidification de l’air extérieur et d’un système de filtration des particules. Les données relatives à la consommation énergétiques ont été recueillies avant et après la rénovation. Des mesures sur le terrain ont été effectuées en hiver et en été pour évaluer le confort thermique et l’exposition aux polluants atmosphériques en intérieur. Une expérience a été menée pour évaluer les bénéfices du système de filtration sur l’exposition aux particules ambiantes durant l’été. En combinant toutes ces mesures, les chercheurs ont pu estimer que le système CVC modernisé avait permis de réduire la consommation d’énergie de 50 % tout en maintenant un confort thermique intérieur généralement acceptable. La plupart du temps, les niveaux de particules à l’intérieur étaient conformes aux directives de l’Organisation mondiale de la santé. Le système de filtration intégré a permis de réduire de 30 % à 60 % l’infiltration des particules à l’extérieur par rapport au filtre utilisé avant la rénovation. La modernisation du système CVC a ainsi permis de meilleures performances énergétiques ainsi qu’une meilleure qualité de l’air intérieur.

Retrouvez l’article complet en cliquant ici.

Références de l’article : Che W. W., Tso C. Y., Sun L, Danny Y. K., Lee H., Chao C. Y. H., Lau A. K. H. Energy consumption, indoor thermal comfort and air quality in a commercial office with retrofitted heat, ventilation and air conditioning (HVAC) system. Energy and Buildings, 2019.

Le site Bâtiment-ventilation.fr est en ligne !

Le site de référence sur la ventilation des bâtiments en France.
Soutenu par la DHUP et le programme PACTE, ce site s’adresse à tous les acteurs professionnels intervenant en France depuis la création et la prescription jusqu’à la réception et la maintenance des systèmes de ventilation. Cliquez ici pour le consulter.

Candidats trophées Bâtiment Santé

Découvrez les lauréats 2019 des Trophées Bâtiment Santé !
34 candidats pour 4 catégories :
– «  »Démarches Santé Innovantes » »
– «  »Mesures QAI & QEI innovantes » »
– «  »Technologies innovantes d’amélioration de la QAI » »
– «  »Produits innovants » »

Découvrez le palmarès des trophées Bâtiment Santé 2019 :
https://www.defisbatimentsante.fr/sites/default/files/pdfs/Le_Palmares_des_Trophees_Batiment_Sante_2019_v2.pdf

Colloque Défis Bâtiment Santé

« Rénovation énergétique, la santé en plus 4 Juillet 2019 – Auditorium SMABTP à Paris.

Participez au 7ème colloque national Défis Bâtiment Santé. Cette édition sera dédiée à la prise en compte de la santé lors de la rénovation énergétique des bâtiments. Session 1 : Rénover pour l’humain / Les moteurs de la rénovation Session 2 : Les enjeux sanitaires de la rénovation Session 3 : 3 tables rondes autour de la valorisation de la lumière naturelle, de l’acoustique et du Radon Session 4 : Rénovation bas carbone : quels enjeux pour la santé ? / Pour des chantiers de rénovation exemplaires pour la santé + d’infos et inscription sur https://www.defisbatimentsante.fr